Quelles sont les erreurs les plus communes que font les salons de beauté avec l’épilation au laser en photoépilation?

Comme dans n’importe quelle profession, il y a des erreurs plus communes qu’on voit dans le domaine de l’épilation au laser en photoépilation. Voici les 3 erreurs les plus fréquentes que font les propriétaires de salons de beauté et les techniciens et techniciennes en photoépilation lorqu’ils débutent cette aventure professionnelle :

La formation théorique et technique en photoépilation

Au niveau technique, une erreur fréquente est que les techniciennes vont se fier aux paramètres de l’appareil de photoépilation plutôt que de bien comprendre les facteurs à prendre en considération pour ajuster individuellement les paramètres de l’appareil en fonction de la clientèle à servir. L’appareil est un outil et cet outil est aussi bon que celui ou celle qui l’utilise. Le technicien ou la technicienne qui comprend bien la physiologie de la photoépilation et qui s’adapte en fonction de cette compréhension offrira un service beaucoup plus sécurisé et aura de bien meilleurs résultats avec sa clientèle car la réponse aux traitements sera bien meilleure. L’appareil de photoépilation est uniquement un guide et le technicien ou la technicienne devrait toujours avoir le dernier mot en observant et en réfléchissant.

Étude de marché défaillante pour certains salons de beauté

Au niveau des affaires, les proriétaires de salon de beauté vont parfois mal évaluer leurs besoins avant de se lancer dans l’aventure d’offrir des services de photoépilation. Ainsi, certains salons oublient de valider la demande de ce service de la part de leur clientèle. Si un salon peut confirmer un nombre X de clients ou clientes qui veulent le service de photoépilation avant de débuter, c’est toujours gagnant.

La gestion du temps

La gestion du temps est aussi souvent un problème. Quand un salon fait une journée de photoépilation en location ou avec une technicienne formée en photoépilation qui se déplace, c’est important de bien remplir cette journée uniquement en rendez-vous de photoépilation. Dans ce contexte précis, certains salons vont faire 50% de la journée en facial et 50% de la journée en photoépilation. Avec une telle gestion de l’horaire, la location de l’appareil de photoépilation ou la technicienne deviennent beaucoup moins rentables ou mêmes une perte. C’est évident et pourtant, nous voyons ce sénario se répéter assez souvent.

En réglant ces 3 erreurs, les salons de beauté qui veulent offrir le service de photoépilation ont beaucoup plus de chances d’en faire une de leur force autant pour les résultats offerts à la clientèle que leurs résultats en profitabilité!

Si cet article vous parle, on pourrait se parler ici!